Interview x Derm-Ink

Entretien avec Céline Aieta auteure d’Inspired Tattoo Portraits

Inspired Tattoo Portraits est le projet de Céline Aieta, une passionnée qui va à la rencontre de ces tatoués qui, comme elle, ont fait le choix du tatouage intégral. Son approche artistique et journalistique apporte un point de vue singulier sur ce que signifie être tatoué aujourd’hui. Au Mondial du Tatouage, Derm-Ink avait invité Céline à exposer ses photos et ses vidéos. Nous l’avons rencontré autour d’un café pour qu’elle puisse nous en dire plus sur sa démarche…

Comment est né le projet Inspired Tattoo Portraits ? Quelles ont été tes motivations?

Inspired Tattoo Portraits est directement lié à ma démarche vis à vis du tatouage. En effet ça fait plusieurs années que j’ai enclenché mon projet de body suit. Ce que j’ai voulu mettre en valeur, c’est ce qu’implique le tatouage intégral, l’engagement que ça requiert. C’est un investissement à tous les niveaux. C’est aussi le fameux cap de non-retour qu’une minorité franchie et c’est ce que je trouve passionnant. J’avais envie de rencontrer des individus avec une démarche similaire à la mienne et tenter de comprendre leur cheminement. Je crois que l’effet miroir est certain.

Comment tu choisis tes portraits?

Je fonctionne à l’instinct et ce sont toujours des coups de cœur. Mais je sens très rapidement si la personne est celle que je recherche. Pas seulement pour son apparence mais surtout pour ce qu’elle est. L’aspect esthétique est aussi très important. Aujourd’hui, beaucoup de gens se tatouent mais tous ne sont pas dans une démarche artistique et intégrale.

Tu as besoin de connaître la personne avant d’enclencher la démarche du portrait?

Oui pour moi c’est important. J’ai aussi besoin qu’on soit en phase quant aux valeurs que j’essaye de transmettre. Par exemple, tous mes sujets s’accordent sur le fait qu’ils ne toucheront pas à leurs mains ou à leur cou tant qu’ils ne seront pas tatoués intégralement. A mon sens, les parties visibles se méritent.

C’est vrai qu’il y a beaucoup de tatoueurs qui refusent de faire les mains si tu n’es pas déjà un tatoué averti…

Oui, mais c’est quelque chose qui est devenu très accessible maintenant. Tout dépend de ta vision. Dans le tatouage on a aussi nos propres codes et notre système de valeur. D’une certaine manière on gagne aussi le respect de l’autre en passant par telle ou telle étape.

Il y a une notion de rite un peu non?

Oui et c’est un aspect du tatouage qui m’intéresse beaucoup. Après chacun à une manière différente de l’aborder et c’est justement la diversité de ces approches qui est intéressante.

Le temps que tu passes avec les personnes interviewées, c’est un élément important de ton travail, le détail qui fait la différence?

Oui, exactement. Un portrait c’est un mois de réflexion. On réfléchit beaucoup à la manière dont on va aborder l’entretien et l’image. Ce qui m’intéresse c’est de passé du temps avec mes sujets.

Est-ce un hasard, si jusqu’ici tes portraits sont tous des hommes?

J’ai une idée bien précise de ce que je recherche et je préfère attendre de trouver la bonne personne plutôt que de faire des compromis sur mon parti pris. Il y a tout simplement moins de femmes qui correspondent au profil que je recherche.

Qu’est-ce que ce projet t’as appris, qu’est-ce que tu as compris sur le tatouage?

Peut être que c’est une manière de rationaliser ma démarche, de verbaliser un ressenti. C’est vraiment enrichissant de confronter mon vécu à celui d’autres personnes. Même si on est tous différents, les démarches se recoupent. Je crois qu’il ne faut pas trop intellectualiser la chose.

Qu’est-ce que tu penses de cette mode du tatouage actuellement?

Tu sais il n’y a rien de plus antinomique que mode et tatouage. Je n’en pense pas grand chose, chacun fait ce qu’il veut et je suis pour ma part dans une démarche bien spécifique.

Inspired Tattoo Portraits est donc une vision très personnelle du tatouage et que tu partages avec les autres?

Oui, j’apporte un point de vue, qui reste subjectif mais qui correspond à un aspect de cette culture que j’affectionne.

Comment tu as commencé à faire de la photo? C’est venu avant Inspired Tattoo Portraits?

Mon père m’a initié à la photographie très jeune. Il m’a donné le goût pour cette discipline et un sens critique. J’ai énormément d’admiration pour ses travaux. Artistiquement parlant, Inspired Tattoo Portraits est la rencontre de deux passions: le tatouage et la photographie.

Le projet t’a permis de faire accepter à tes parents ta passion du tatouage?

Je leur ai montré que derrière cette démarche, il y a une véritable réflexion. Je pense que ça leur a permis de mieux comprendre mon approche et ça nous permet d »en parler plus facilement.

Quels sont tes prochains projets pour Inspired Tattoo Portraits?

J’étudie actuellement un projet de publication… Ce sera l’occasion de me dévoiler et de partager des contenus inédits.

Interview par Chloé Tabur

Comments are closed.